Journal Intime.com

Un autre regard sur l'intime.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ce forum n'est plus ouvert aux inscriptions ou aux nouveaux messages pour cause de spam. Merci d'utiliser le forum du journal du site : site.journalintime.com/forum/

#1 21/06/2007 17h58

@ngel_of_d@rk
Membre
Inscription : 13/06/2007
Messages : 7
Site Web

L'histoire de ma vie

Je ne vais pas relire ce que j'ai écris, je ne corrigerais que les fautes d'orthographe alors s'il y a des répétition ne m'en voulais pas, parce que ce que je vais écrire c'est les souvenir que j'ai, les flash qui ne cesse de me honte, je vais écrire ce que mon esprit regarde on cette instant précis.


Par ou commencé ?
Depuis que j'ai eu l'age de comprendre, de sentir, de savoir ce qui est bien ou ce qui est mal, je n'ai connu que de tristesse dans ma vie, malgré tout ce qu'a pu procurer mes parents pour moi, je suis triste, peut être que dieu aurais voulu ça, aurais voulu que je reste triste !!!
Je ne vais pas raconter mes cinq premières années de ma vie parce que vraiment personne ne se souvienne de cette période de vie, c'est vrai on me raconter des fois comment j'étais qu'est ce que j'ai fais et tout le barra tin qui va avec.
Quand j'ai eu mes 5 ans c'étais un 31 août 1987, la rentré scolaire étais proche mais je n'avais que 5 ans, l'age obligatoire étais de 6 ans, sauf si tu as un parents ou un proche qui es dans le domaine de l'enseignement pour qu'il te fasse rentré a cinq ans, déjà a cette age là on vous fais savoir que la vie c'est du piston, mais bref je ne vais entré dans la politique de mon pays qui a toujours étais pourris et elle le restera toujours.
Moi j'ai connu les classe a 5 ans mais pas grâce a un parents dans l'académie ou autre chose mais c'étais juste parce que j'avais un frère qui es plus âgé que moi et qui découvrais les classe pour la première fois aussi, je ne voulais pas m'en séparer de lui, je le suivais partout ou il allai, pour me faire plaisir mon père est allez parler au directeur on lui expliquant mon cas, il lui a expliquer que je ne voulais pas me séparer de mon frère, nous qui avons étais comme deux goûte d'eau pendant cinq ans, alors le directeur diras a mon père «  laisse le entré avec son frère, laisse le 3 jours et c'est lui qui ne reviendras pas », alors mon père a fais ce que lui a dis le directeur, mais pendant c'est trois jours passé j'étais a la fois pas séparer de mon frère et j'aimais bien ce que on nous apprenez a l'école, la maîtresse découvrit que j'étais intelligent pas beaucoup mais plus que mes autre camarades de classe, mais elle savais aussi que j'étais pas un élève inscrit alors elle est allez voir le directeur qui a contacter mon père, halilouya on a décider de m'intégrer en classe, j'étais premier de ma classe pendant trois ans, et chaque année qui suivi on a voulu me promouvoir vers une classe supérieur mais c'était interdit, j'ai eu mon brevet d'étude primaire avec une moyenne de 18,35, je suis passé au collège j'ai continué a avoir de bonne note, j'étais timide et réservé, ah voilà je prépare le brevet pour passé au lycée, vous croyais que c'étais géniale et bien pas pour moi parce que c'est neuf dernière année que j'étudié j'avais un manque, mais personne ne le constater parce que on étais timide et réservé je n'osais pas parler, parce que je me suis rendu compte que mon père ne savais même pas qu'est ce que j'étudié ou dans quel année j'étudié, et pourquoi tout ça ? parce qu'il buvait, j'étais souvent réveiller a 3 heures du matin pour allez lui ouvrir la porte de la cage d'escalier, ça durer depuis que j'avais l'age de 10 ans, imaginer un enfant de 10 ans descendre 5 étages dans un noir totale pour ouvrir la porte a un alcoolique, surtout quand on sais qu'on vie dans un pays ou règne l'insécurité, imaginer la peur que j'avais quand je descendais 5 étages dans le noir et tu entend des coup de feu tout près, imaginé un enfant de 12 ans qui vois des gens égorgé devant eux, imaginer un gamin de 14 ans regardant sa voisine se faire tirer déçu juste devant lui a quelques mètres, juste le son du coup de feu me terrifié, et bien d'autre tueries, imaginer vous au milieu d'une embuscade les policiers d'un coté et les terroristes de l'autres tu vois les coups de feu de partout, y a pas de mots pour décrire l'horreur que j'ai vue devant mes yeux.
Voilà je suis passé au lycée avec tout ces souvenirs dans ma tête, je ne me remettais pas, alors mes notes commencé a baissé et mon père me punissais il ne sais jamais soucié, il ne sais jamais demandé les raisons qui fais que ma moyenne baisse, j'étais effondré mais je ne pouvais pas me plaindre. Tout le pays était dans le chaos, je me souviens du jour ou des terroristes ont pénétrer a l'enceinte de notre lycée c'étais effroyable il courais fuyant les militaires , les balles tirées trouais les murs des classes c'étais la panique total, tout le monde a étais renvoyer chez lui, les militaires ont abattu les terroristes a l'enceinte du lycée et le lendemain on revenait étudié comme si rien ne c'étais passé, c'est vrai qu'avec tout les étudiants on avais les même soucis mais moi j'avais mon père aussi, y avais de jours ou je rester éveiller toute la nuit jusqu'à ce qu'il rentre, je me souviens un jour il n'est pas rentré j'ai passé toute la nuit a attendre, le jour levé je me suis dis qu'il c'est fais descendre parce que la route qu'il prenait chaque jours étais remplie de risque, a plusieurs reprise y avais des faux barrages dans cette route, des tuerie et des massacres.
Quand je suis revenu de l'école mon père étais dans sa chambre, il dormais, j'étais content au début mon père étais toujours envie, mais des que l'odeur du vin me frappa au nez je suis ressorti en courant. J'étais trop déçu, et quand je regarde ma mère la pauvre elle essayer toujours nous préservé, elle nous mentait des fois quand on demandé ou étais notre père, elle nous disais a chaque fois qu'il est en mission, que le travail l'empêche de venir mais la vérité il sillonnais les bars de la capitale.
Les années du lycée que vouliez vous que je dise, j'ai commencé à boire, pour essayer de comprendre mon père, pourquoi est ce qu'il faisait tout cela ? j'avais rien compris, j'ai fumée de la chiite et j'essaye de faire en sorte de ne pas refaire mes classes, je passé a la deuxième puis la troisième année, je donnerais tout ce que je possède pour oublier cette année, au début de cette année j'ai connu une fille qui elle était en première, je ne sais pas ce qui sais vraiment passé mais depuis le premier regard je l'es aimait, pendant toute l'année ou nous étions ensemble je l'ai aimais, et même aujourd'hui nous sommes séparer mais je l'aime toujours, même plus qu'avant.

On a passé une année de rêve, nous étions presque tout le temps ensemble, puis arriva les épreuves du bac, je passé les examens y avais des fois ou je ne regarder même pas le sujet, et le dernier jour je ne me suis même pas présenter, c'est pas par peur ou trac loin de là, c'est juste que je ne voulais pas y allez, je n'aimais plus les études.

Après le bac c'est les vacances, et cet été là était le pire d'entre eux
Apres une semaine ma copine a décider qu'on rompe, je ne savais même pas pourquoi, je l'exhorté a me dire les raisons, mais elle ne voulais même pas me parler, puis une amie a elle et venu me dire que je ne la méritait pas, est que les propos que j'ai dis sur elle, et les histoires que je raconte a mes amis, d'après elle je raconter partout que c'étais une pute et tout le bla bla qui va avec…

Vraiment je ne savais pas de quoi elle parlais, elle disais que je racontais des histoires a mes amis pourtant elle savais que je ne côtoyer personne, j'ai tant voulu savoir qui étais derrière cette histoire mais hélas pas la moindre parole d'elle, elle était convaincu de ce qu'elle entendait, au début c'est ça qui me faisais mal, être loin d'elle me faisais souffrir, je n'étais plus le même, j'étais comme anéanti parce que je ne voyais pas ma vie sans elle.
L'été passe comme si c'étais une éternité le temps me paraissais lourd je ne pensé qu'a elle tout les jours a chaque heures, chaque minutes, chaque secondes qui passé, a la rentré je ne pouvais pas allez étudié je ne pouvais pas la regarder, je ne me voyais pas loin d'elle pourtant elle qui étais si près, alors j'ai bondonner mes études, j'ai quitté le lycée pour ne plus la revoir, pour essayé de l'oublié, mon père naturellement étais furieux mais rien a faire j'avais pris ma décision, je ne reviendrais plus au lycée.

L'année qui a suivi je ne me souviens pas vraiment de ce que je faisais j'étais tout le temps ivre je buvais, juste pour essaye d'oublier mais rien a faire, elle était toujours dans mon esprit, ça fais un an que je n'est plus de nouvelle d'elle, ça fais un an que je ne l'est pas vue mais je l'aime toujours, tant de fois j'ai voulu allez lui parler mais je me suis rendu compte que la chose qui me faisais le plus c'est qu'elle es douter de moi, de croire a des mensonges, a des mots que je n'est jamais dis, qu'elle n'avais pas confiance en moi.

Si seulement elle m'avais écouter, si seulement elle a essayé de voir de l'autre coté des propos qui on fais qu'on se sépare.

On passant 1 année dans le noir, une nuit sur des rochés je fixé la mer qui étais si calme et si douce, j'avais une bouteille de vin rouge qui étais a demi vidé et une dizaine de bouteille de bière que j'ai vidé, je ne savais plus ce que je faisais, je me suis réveiller a l'hôpital on ma dis que j'étais repêcher de la mer, je suis rester inconscient pendant trois jour, de la famille son venu, des voisins, des copains qui étudié avec moi dans le temps mais pas elle, elle n'est pas venu, je pense qu'elle ne le savais pas.

Après une semaine passée à l'hôpital et l'enquête de la police, je suis rentré chez moi, le mois suivant je me suis inscrit dans une institut pour avoir un métier a l'avenir, j'étais toujours passionné par l'informatique et du fait que je comprenais bien le français, et que j'avais un ordinateur chez moi, je savais que ça allais être plutôt facile, alors j'ai opter pour l'informatique de gestion, la durée du stage étais de trois ans, au premier semestre j'avais constater que tout les modules que j'étudié étais très facile passé les examen j'étais majeur de ma promos, j'ai ligoter un travail dans une cyber café, alors je travailler la nuit et j'étudier le jour, mais j'étais toujours triste, je n'arrivais pas a l'oublier, 2 année passe et le cyber dans le quel je travailler étais devenu le mien j'ai racheter le matériels a son propriétaire et j'ai loué une boutique, alors je commencé a bien réussir dans ma vie, enfin c'est ce que voyais les gens, j'essayé toujours de paraître content d'être souriant tout le temps, je ne voulais pas que les gens me regarde d'un air de pitié c'est tout ce que je déteste. J'ai  eu mon diplôme avec mention, et je ne voyais pas l'utilité de terminer mes étude pour décroché le diplôme d'ingénieur parce que la je n'avais que technicien supérieur en informatique de gestion.

J'avais 22 ans, et je me payer tout ce que un jeune rêve d'avoir a cet age là, une voiture (golf série 4), je vivais tout seule dans un appart que j'ai loué j'avais une cyber café a moi, alors les amis commence a se manifester de tout coté, les filles me proposé des sorties, j'étais sollicité de partout, les amis je savais que tous me fréquenté pour leur intérêt, les filles me paraissais toute légères, parce que je pensé toujours a elle, on ayant l'air souriant et content de moi personne ne s'est douter que ça n'allais pas pour moi, il ne savent même pas que le bonheur ne s'achète pas, il croix que parce que j'ai une voiture de l'argent a claquer partout, les filles qui me cour après, que c'étais ça le bonheur, moi j'étais pas heureux parce que le bonheur pour moi c'étais d'être près d'elle, avec elle, enlacé contre elle. Je ne vivais plus mais je survivais.

Un jour, le 25 février 2004 pour être plus précis, j'étais allez avec des amis, enfin quand je dis des amis vous savais de qui je parle, on a organisé une fête d'anniversaire, c'étais  l'anniversaire d'une fille que je ne connaissais même pas, et c'est elle qui ma inviter en plus, c'est vrai on a rigolais, on a fais quelques conneries, puis dans le chemin du retour c'est comme si la vie ne voulais pas que je soit heureux, j'ai eu un terrible accident de la route, c'est vrai physiquement je n'est rien eu, y avais deux amis qu étais avec moi qui ont eu quelques blessures, trois point de suture pour la fille au visage, et 6 point de suture pour le gars a la cuisse.

L'assurance na rien voulu me remboursé, et j'ai dut vendre tout le matériel que j'avais pour régler les frais de soin et les médicaments de mes « amis », j'avais tout perdu dans un clin d'oeil, passé trois moi a courir dans le tribunal pour ne pas être condamné, parce que figurer vous que la brigade des gendarmes on me poursuive pour blessure involontaire causé par l'imprudence.

Les « amis » commence a ce connaître, personne ne me téléphoné, personne ne venais me voir, enfin je m'y attendait, malgré tout ça elle ne c'est même pas inquiète, elle ne s'est même pas donné la peine de me passé un coup de téléphone.

1 ans après l'accident de voiture, j'ai décider d'allez mon service nationale, 3 mois dans la caserne et on me renvois chez moi, parce que j'étais insomniaque je n'arrivais pas a dormir, on m'administrer toute sorte de pilule des injections mais rien a faire je ne dormais plus.

Rentrer chez moi, on ayant rien, je suis retourné chez mes parents, ma mère elle étais contente que je soit revenu, mais mon père sa ne lui faisais ni chaud ni froid, y avais la bouteille toujours la bouteille et rien que la bouteille, je voyais la tristesse dans le visage de ma mère elle essaye de la caché mais je savais, elle ne pouvais pas me jouer un rôle que j'ai déjà jouer avant, moi et mon père on ne se parler plus, il avais monté une mini entreprise, il a mis mon frère comme gérant, il s'entendais bien tout les deux parce que mon père voulais éloigné mon frère de la maison il étais le seule a lui tenir tête, alors il a trouvais un bon moyen de se débarrassé de lui, comme ça il pouvais faire tout ce qu'il voulais.

Un jour j'ai découvert que mon père avais une liaison, j'ai parler a ma mère, et elle ma dis qu'elle avais des doutes aussi, alors j'ai fouiné impeut partout pour savoir impeut plus et la les doutes de ma mère étais juste, il avais une relation, avec une fille qui a le même age que moi, j'ai tout garder pour moi, je ne pouvais pas le dire a ma mère, elle es diabétique a ça la tuerais de le savoir

Je vie toujours avec ce lourd fardeau dans mon cœur, entre une mère fragile, et un père qui nous a délaissé.

J'ai essaye d'en parler a mon père, j'essayé de le raisonné mais y a pas moyen, d'ailleurs je ne lui adresse  pas la parole quand il est ivre, il l'es tout le temps alors ça a toujours rester comme ça.

J'ai trouvais un travail dans une société privé, j'ai passé un concours pour entré, j'ai fais mes preuves, et j'ai eu le job de responsable département informatique.

Je ne sais pas si c'était par chance, ou que les candidats qui se sont présenté étaient tous nuls.

Voila maintenant j'ai 26 ans, je me suis habitué a resté seul, mais la seule chose qui me tourmente tout le temps c'est que maintenant mon ex copine elle sais que je n'est rien dis sur elle, elle sais qu'elle avait tors, elle sis qu'elle ma quitté pour rien, elle ne s'es donné même pas la peine de venir me parler, de me dire pardon.

Je ne pense pas qu'elle le ferais parce qu'elle ne sais pas que j'ai du abondonné mes études juste pour ne pas la voire ou la croisé, elle ne sais pas que je l'aimais vraiment, elle ne sais pas aussi que je l'aime toujours.

Peut être qu'un jour, elle viendra, elle me demandera pardon, je ne sais pas si je lui pardonnerais tout de suite mais je sais que je lui pardonnerais un jour.

Hors ligne

#2 28/07/2009 22h19

E.L
Qu'est-ce que je fait-là moi?

Re : L'histoire de ma vie

Je trouve que c'est une belle histoire. Une histoire triste, mais une belle histoire.

Il y a toujours des choses difficiles dans la vie. Des gens, des événements, des obstacles très durs. D'abord se dire que sa vie, avec ses difficultés, on ne peut pas la changer : il faut la prendre avec détermination, à bras le corps. Aller de l'avant.

Car il y a beaucoup d'espoir aussi, dans ce que tu racontes. Je vois que tu as su tomber amoureux : ce n'est pas si fréquent. Beaucoup de gens ne savent pas ce que c'est. Si tu penses encore à elle (deux ans après ?) essaie de la revoir. C'est important. Il se passera peut être deux choses différentes : ou bien tu sentiras encore de l'amour pour elle, et tout sera possible. Ou alors tu n'en sentiras plus : et tu pourras vivre autre chose.

Avec l'alcoolisme de ton père, tu as encore vaincu un obstacle important dans la vie. Il paraît que les enfants d'alcooliques ont plus de chance que les autres d'êtres alcooliques à leur tour. Tu as (apparemment) échappé à ça. Ne laisse personne te dire que cela n'est rien : c'est une victoire inappréciable.

Surtout, surtout : tu as fait des études (même abandonnées, ce qui, de nos jours peut être repris plus tard), tu as travaillé.... et par DESSUS TOUT : tu es jeune. Si jeune. Tu penses probablement plus à ton histoire, à ce qui t'es arrivé qu'à ce qui reste à venir : c'est le propre de la jeunesse. On ne découvre que plus tard, plus âgé, que tout était encore possible à 26 ans.

Bien à toi,

E.

Pied de page des forums